Dettes aux privés :16 milliards réclamés à l’Etat, des étudiants menacés d’exclusion

0
19

Après l’arrêt des cours des étudiants en Bts, License et master orientés par l’Etat dans les établissements privés membres de la Fédération des établissements privés d’enseignent supérieur (Fepes) le 6 octobre dernier, les étudiants qui sont dans les établissements membres de la Conférence des établissements privés d’enseignement supérieur (Cepes) et du Cge vont eux aussi devoir arrêter les cours à partir du 15 octobre 2018, si l’Etat ne respecte pas ses engagements, renseigne Sud Fm.

Face à la presse ce matin, le Cadre unitaire des organisations des établissements privés d’enseignement supérieur du Sénégal a estimé « le montant dû aux établissements à plus de 16 milliards FCFA». Une dette qui selon le cadre « met en péril les exploitations de ces établissements notamment ceux qui accueillent les gros effectifs en License comme en master ».

Le cadre  soutient «qu’aucun étudiant orienté par l’Etat dans ces établissements ne pourra reprendre ses cours tant que les mesures suivantes n’auront pas été prises, à savoir: l’apurement total des factures en instance, le respect des dispositions contractuelles en amont et la mise en œuvre des procédures en aval pour la mise en place des 50%  au démarrage. Et le règlement des décomptes à la bonne date au titre de  l’année académique 2017-2018.»

Le cadre se dit sensible à la situation universitaire mais souhaite avant tout que l’orientation des nouveaux bacheliers de cette année soit  entreprise à travers des discussions entre partenaires pour une bonne rentrée. Les étudiants se disent prêts à manifester si l’Etat ne fait pas éponger cette dette. Qui s’élève à 16 445  599 167 francs au titre de l’année 2017-2018 et qui concerne 27 751 étudiants qui ont été orientés dans le cadre de ce partenariat.

LEAVE A REPLY