GRAND MAGAL DE TOUBA 2018: Les problèmes liés aux réseaux de téléphonie, l’assainissement et le volet sécuritaire… les inquiétudes de la ville sainte

0
38
En prélude au Magal de Touba édition 2018, une rencontre de préparation a été tenue hier jeudi 4 octobre au ministère de l’Intérieur. Présidée par le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, la rencontre s’est déroulée en présence d’une forte délégation venue de Touba et dirigée par Serigne Bassirou Abdou Khadre, porte-parole du Khalife général des Mourides et président du Comité d’organisation du Magal de Touba.

À moins d’un mois de la célébration du grand Magal de Touba, prévue le 28 octobre prochain, l’État a fini de prendre les précautions pour parer à d’éventuels désagréments. Ainsi, pour un «Magal sans problème majeur», le ministre de l’Intérieur a reçu, hier, une délégation venue de Touba sous la conduite de Serigne Bassirou Abdou Khadre, porte-parole du Khalife général des Mourides et président du Comité d’organisation du Magal de Touba. La rencontre entre dans le cadre des préparatifs du Magal et s’est déroulée pendant plus de quatre tours d’horloge, en présence des chefs des différents services techniques concernés. Elle a permis de faire une évaluation de l’état d’avancement des différents travaux initiés pour l’organisation du Magal de cette année.
Chef de l’exécutif régional à Diourbel, c’est le gouverneur Mouhamadou Moustapha Ndao qui a ouvert les débats. Devant la tutelle et les dignitaires de la famille de Serigne Touba, le gouverneur a indiqué que «cinq volets» ont été distingués pour un Magal réussi. Il s’agit, dira-t-il, du volet «Sécurité-circulation-transport», du volet «Santé-hygiène-cadre de vie», du volet «Fourniture-ravitaillement-approvisionnement», du volet «Communication-télécommunication» et du volet «Autres préoccupations».

L’ouverture de l’autoroute «Ila-Touba» pour les pèlerins : une préoccupation

Ainsi pour chaque volet, les services techniques concernés ont fait l’état des lieux avant d’assurer que les inquiétudes soulevées par le Comité d’organisation du Magal de Touba seront satisfaites à temps. Parmi les inquiétudes soulevées : Les problèmes liés aux réseaux téléphoniques. Sur ce point, le comité d’organisation a assuré qu’aucun des opérateurs ne sort du lot, quant à une bonne couverture du réseau pendant le Magal. Autre préoccupation soulevée, l’ouverture de l’autoroute «Ila-Touba» pour les pèlerins, mais aussi «plus de compréhension au niveau des postes de douane». Il y a aussi la question sécuritaire, notamment dans les quartiers périphériques, mais également le problème des maisons inondées à Touba. Sur ce dernier point, le ministre a exhorté l’Onas et tous les autres services concernés à faire le nécessaire pour permettre à ses familles (déplacées) de passer le Magal chez elles et pouvoir recevoir leurs hôtes.
Après avoir fait le tour des questions soulevées et interpellé les services concernés, le ministre de l’Intérieur a repris la parole. Aly Ngouille Ndiaye a ainsi insisté sur l’aspect sécuritaire, invitant la police et la gendarmerie à commencer le travail dès maintenant, pour éviter que les malfaiteurs s’installent dans la ville sainte. Pour ce qui est de la fluidité des transports à l’intérieur de Touba, Aly Ngouille Ndiaye a indiqué qu’il sera interdit aux motos  Jakarta de circuler dans la ville sainte. Pour terminer, il a donné rendez-vous le 18 octobre prochain à Touba pour une réunion d’évaluation.

 

LEAVE A REPLY