BANDA DIOP ASSUME: «Chaque fois que j’ai rencontré Macky Sall, je suis allé voir Khalifa Sall»

0
28

Banda Diop prend date. Il sera bel et bien candidat pour remplacer le maire de Dakar Khalifa Sall à la tête de la ville de Dakar. Et n’en déplaise à ceux qui le taxent de «traitre», le maire de la Patte d’Oie assure qu’il a le meilleur profil pour le poste. 

«Je demeure membre de Taxawu Dakar parce que c’est la coalition qui a porté ma candidature pour être élu à la tête de la mairie de la Patte d’Oie en 2014». C’est en ces termes que Banda Diop a ouvert son face à face avec la presse, pour évoquer sa candidature «incomprise» par beaucoup. «Je peux dire que durant notre premier mandat (2009-2014), Khalifa Sall a brillamment dirigé la mairie de Dakar. À partir de 2014, nous avons commencé à avoir des problèmes et nous avons décidé ensemble de mettre en place Taxawu Dakar. Par la suite, nous avons pu gagner les locales dans plusieurs communes de Dakar dont la Patte d’Oie. Après cela, nous sommes partis ensemble à bien d’autres élections, notamment l’élection des membres du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct) et les législatives de 2017», rappelle-t-il. Mais, dira-t-il, la donne a changé, puisque «maintenant, il est question de remplacer Khalifa Sall». Ainsi, indiquant, pour commencer, qu’il n’est pas en compétition avec Khalifa Sall qui, insiste-t-il, reste son leader.
L’étape «explication» dépassée, Banda Diop enfile ses nouveaux habits de candidat pour le remplacement de Khalifa Sall à la mairie de Dakar. Il l’a fait à travers un discours adressé aux Dakarois et dans laquelle il détaille les motivations de sa candidature. «Chers Dakarois et Dakaroises […] nous avons aujourd’hui une obligation immense de faire preuve d’un grand sursaut pour mettre en pratique le contrat moral que nous avons contracté. Face au fait de la révocation, après avoir pendant plus de la moitié du mandat engagé la bataille de la libération de Khalifa Sall et faisant preuve d’un réalisme politique assis sur l’impérieuse nécessité de terminer la mission que vous nous avez confiée, j’ai déclaré solennellement ma candidature à la mairie de la ville de Dakar».
Concernant les raisons qui l’ont poussé à prendre une telle décision, il fait savoir qu’«il s’agit entre autre de pérenniser la politique à l’origine de la mise en place de la coalition Taxawu Dakar pour rester collé à l’esprit qui a guidé au choix des membres de ce Conseil municipal. Le profil du nouveau maire de Dakar doit être au-dessus de toute considération non objective».

«Toutes les fois que j’ai rencontré le chef de l’État, dès que je sors du Palais, je vais voir Khalifa Sall pour le lui dire»

Interpellé sur les accusations disant qu’il roule pour le palais et la majorité, le maire de la Patte d’Oie a balayé les accusations en touche, apportant des précisions. «Je pense que le chef de l’État est la clé de voûte des institutions. Et c’est toujours un honneur d’être dans les tablettes du chef de l’État. Parce qu’il est la première autorité du pays», note-t-il d’abord, ajoutant plus tard : «j’aurai bien aimé qu’il fasse beaucoup plus appel à moi». Et de poursuivre pour préciser : «toutes les fois que j’ai rencontré le chef de l’État, dès que je sors du Palais, je vais voir Khalifa Sall pour dire que j’ai été reçu».
Et à ceux-là qui l’accusent de vouloir rejoindre le camp du président de la République, par peur de représailles concernant des rapports de corps de contrôle qui l’auraient épinglé dans sa gestion à la mairie de la Patte d’Oie, il oppose qu’il n’a jamais reçu la visite de corps de contrôle de l’État.

LEAVE A REPLY