Macky Sall avertit : « Je n’ai pas peur … »

0
77

Présidant ce vendredi matin la présentation du tome 1 de son livre intitulé  Institutions, Gouvernance, Paix, Sécurité et Développement», le président de la République, Macky Sall, a expliqué pourquoi il a tenu à coucher ses réalisations sur papier.

«On ne peut pas se taire et faire comme si rien n’était fait parce que tout simplement, il y a un voile qui veut envelopper l’action en cours. Le plus difficile,  c’était de le faire que de le dire. De ce fait, il faut dire le bilan avec conviction et l’assumer », dit-il avec conviction.

Il invite ses partisans à relever la tête et à faire face à ses détracteurs de l’opposition. « Tout ce bruit que vous entendez au quotidien, c’est pour qu’il n’ y est pas de discours sur le bilan. Ils (opposants) créent de faux débats, des fake news… Tous les jours, on entend : «non, c’est la dictature. Le président ne veut pas d’adversaire». Moi, je n’ai pas peur d’adversaire. Je me suis soumis à la sanction des Sénégalais. Et, tous les jours,  on juge mon action. Je n’ai pas peur d’être jugé. Je peux faire des erreurs comme tout être humain», dit-il.

« Ce que j’ai fait depuis 2012 dépasse de deux fois la somme de tous les investissements antérieurs pendant les 50 dernières années »

Parlant de son bilan en matière d’éducation, il a soutenu ses efforts’ dans le secteur de l’éducation et l’enseignement supérieur depuis 2012 dépassent de deux fois la somme de tous les investissements antérieurs pendant les cinquante dernières années.

‘’Il est paradoxale et triste, que (malgré) les efforts en cours, que nous assistons à des événements aussi douloureux, inacceptables que la mort de l’étudiant de l’Université Gaston Berger, Mouhamadou Fallou Sène’’, a-t-il dit.
Selon lui, le bloc de l’enseignement prend un quart du budget, 25%. Le gouvernement investit 51 milliards de francs CFA dans les bourses d’étudiants, fait-il remarquer.

LEAVE A REPLY