Les comparants au « plus grand menteur » au temps du Prophete: Idy fusille Sidy Lamine Niasse et Bamba Ndiaye

0
67

Que Sidy Lamine Niasse et Bamba Ndiaye se le tiennent pour dit, Idrissa Seck va leur marcher dessus. Le leader de Rewmi attend juste que passe le mois de Ramadan. Mais déjà, il a donné un avant-goût très salé de ce que sera sa réplique, en qualifiant ses deux détracteurs de «plus grands menteurs», nom par lequel il va les désigner, au moment d’en découdre avec eux. Auparavant, Idrissa Seck, qui a demandé pardon aux musulmans qui se sont sentis offensés, a accusé Sidy Lamine et Bamba Ndiaye d’avoir travesti ses propos, pour le mettre en mal avec les musulmans. Car, pour lui qui travaille chaque jour à être un bon musulman et un bon disciple de Serigne Touba, il ne saurait s’en prendre de quelque manière que ce soit au Prophète Mouhamad (Psl) ou aux Lieux saints de l’islam. 

A la suite de la polémique née de ses propos sur le conflit israélo-palestinien et la position du lieu de pèlerinage, qui lui ont valu une sortie musclée de Sidy Lamine Niasse et de Bamba Ndiaye, Idrissa Seck, sur ordre de son marabout, s’est adressé à la presse, hier. Cela, pour apporter des éclaircissements et s’excuser auprès des musulmans, qui se sont sentis offensés par ses propos qu’on leur aurait exposés, en les dénaturant. «Quand je suis allé prendre congé de mon guide religieux pour aller poursuivre mes activités à l’étranger, il m’a dit que je ne pouvais pas partir sans éclairer la lanterne des Sénégalais sur cette polémique», a révélé d’emblée Idrissa Seck. Qui ajoute qu’il ne peut pas s’employer chaque jour à être «un vrai musulman» et «un mouride convaincu, et en même temps s’attaquer, d’une quelconque manière, au Prophète dont Serigne Touba, son guide, a chanté les louanges, ou à remettre en cause le rôle de la Kaaba ou de La Mecque». Mais le mal étant déjà fait par la faute de ses détracteurs, qu’il accuse de l’avoir fait dire ce qu’il n’a pas dit, Idy ne s’est pas fait prier pour s’excuser humblement. «Si un seul musulman s’est senti mal à cause des mensonges qu’ils ont inventées pour brouiller les esprits des musulmans, même s’il sait qu’on a travesti mes propos, à cause du mal qu’il a ressenti, je m’incline devant lui, pour lui demander pardon et demander pardon à Dieu», a déclaré le patron de Rewmi. Qui précise qu’il devait faire cela, comme l’a souhaité son marabout.

«Je ne vais pas en découdre avec eux durant le Ramadan. C’est un mois béni…, mais après le Ramadan…»

Les explications et les excuses évacuées, Idy a annoncé sa volonté d’en découdre, le moment venu, avec ses deux contempteurs, Bamba Ndiaye et Sidy Lamine Niasse. «Ce volet (explications et excuses) fermé, il reste maintenant le jeu politique. Et celui qui m’a éduqué politiquement, c’est connu de tous, n’était pas un manchot dans le domaine. Mais ce qui les (Bamba Ndiaye et Sidy Lamine Niasse) sauve, c’est le fait que nous sommes au mois de Ramadan. Un mois béni, lors duquel le Coran a été révélé. C’est un mois de paix, de tolérance, de communion…», note le leader de Rewmi. Qui ajoute : «en plus, il y a 4 mois au cours desquels Dieu a interdit aux musulmans de combattre, même les païens. Si eux, qui ont soulevé ce débat, Bamba Ndiaye et Sidy Lamine Niasse, que je ne voulais même pas citer, ont oublié cela, moi je vais leur pardonner pendant ce mois de Ramadan. Je ne vais pas en découdre avec eux durant le Ramadan».

«Il faut les désigner par Moussailimatoul Ndiaye Al Kazab et Moussailimatoul Niasse Al Kazab (Ndiaye le plus grand menteur et Niasse le plus grand menteur)»

Mais après le Ramadan, Idrissa Seck compte bien porter la réplique à ses deux détracteurs. Même s’il diffère sa réponse, Idrissa Seck a déjà donné une idée de ce que sera celle-ci. Et il n’a pas fait dans la dentelle, en rebaptisant le patron de Walfadjri et l’ancien ministre des Affaires religieuses de Wade, du nom du plus grand menteur et hypocrite, à l’époque temps du prophète. «Quand je vais leur parler, je vais leur chercher d’autres noms, car je ne peux pas prononcer le nom de Bamba (Bamba Ndiaye) et y ajouter des propos discourtois, Seyid Al Amine (Sidy Lamine) idem. Donc il faut que je leur cherche un surnom, avec lequel je vais les désigner. Et vous qui commentez dans les réseaux sociaux en s’adressant à eux, ne dites plus Bamba, ou Sidy Lamine. Il faut les désigner par Moussailimatoul Ndiaye Al Kazab et Moussailimatoul Niasse Al Kazab», a souligné Idy, qui fait référence à un détracteur et hypocrite qui semait la zizanie entre les gens, du temps du Prophète Mouhamed, qui avait fini par le surnommer «Moussailima Al Kazab (le menteur). Mais Idy fait plus fort que lui à propos de ses détracteurs, en les qualifiant de «Moussailimatoul Al kazab (le plus grand menteur)».

LEAVE A REPLY