REVELATIONS DE DJAMIL EN 2012: « Niasse voulait Tanor à la tete de l’Assemblée…Tanor proposait que Niasse soit Pm ou président de l’Assemblée »

0
87
Retour sur la conférence de presse de Serigne Mansour Sy Djamil. Le leader de Bës Du Ñiakk a rappelé des anecdotes croustillantes sur Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng, à propos de la candidature de Benno Siggil Senegaal. Et c’est pour montrer combien ces deux-là, qui sont là depuis Léopold Sédar Senghor, aiment le pouvoir, particulièrement la chaise qu’occupe actuellement Macky Sall. «En 2012, tout le monde s’attendait à ce qu’il y ait un candidat unique de Benno Siggil Senegaal, entre Moustapha Niasse et Ousmane Tanor Dieng. Lorsque j’ai dit que je ne vais plus être candidat, Tanor m’a appelé pour me demander d’intervenir auprès de Moustapha Niasse pour qu’il retire sa candidature», a révélé Serigne Mansour Sy Djamil. Le leader de Bës Du Ñiakk de révéler que Ousmane Tanor Dieng lui avait assuré que s’il venait à être élu président de la République, il ferait de Moustapha Niasse le Premier ministre ou le président de l’Assemblée nationale.

Le petit-fils de Serigne Ababacar Sy de poursuivre ses révélations. Il a alors convoqué Moustapha Niasse, qui était accompagné de Amath Dansokho et de quelques autres personnalités. Ils ont discuté pendant quatre tours d’horloge. Et quand Djamil lui a parlé de la proposition de Ousmane Tanor Dieng, Moustapha Niasse s’est braqué et a refusé. «Il me disait que vu sa trajectoire en tant qu’ancien ministre, ancien Premier ministre, ancien président de l’Assemblée nationale, il lui faut la station au dessus de tout». En clair, Moustapha Niasse disait qu’ayant occupé toutes ses stations, il n’était plus question pour lui d’être… député. Et que la seule chose qui l’intéressait, c’était la station présidentielle. Et Niasse de lui faire à son tour une commission : «En retour, il m’a lui aussi demandé de parler à Tanor. Il m’a ainsi envoyé dire à Tanor de ne pas se présenter et que s’il venait à être élu président de la République, il ferait de lui le président de l’Assemblée nationale».

«J’ai ainsi convoqué Tanor. Quand il est venu, on s’est entretenu en présence de plusieurs personnes qui peuvent en témoigner. Je lui ai dit : Voilà ce que vous m’aviez chargé de dire à Moustapha Niasse et voilà ce qu’il a répondu par rapport à votre offre. C’est-à-dire que lui Niasse a fait toutes les stations ce qui n’était pas le cas de Tanor. Et que du coup, il serait mieux que lui Niasse se présente et qu’il ferait de Tanor président de l’Assemblée nationale ou de toute autre institution de son choix. Tanor a répondu que ce n’était pas possible». Très taquin, Serigne Mansour Sy Djamil de railler : «Mais, ironie de l’histoire, le poste que Tanor lui avait proposé et qu’il a rejeté, c’est ce poste-là que Moustapha Niasse occupe à ce jour avec un garçon de 50 ans (Ndlr : il parle du Président Macky Sall). La même chose pour Tanor, puisque le poste que Niasse lui avait proposé et qu’il avait refusé, c’est ce poste qu’il occupe en tant que président d’une institution». L’histoire est quelques fois tellement ironique…Les Echos

 

Accueil

LEAVE A REPLY