LE MINISTRE DE L’INTERIEUR ATTAQUE DE PARTOUT: Le Parti socialiste vole au secours d’Aly Ngouille Ndiaye

0
60

Attaqué de tout bord jusque au sein de sa formation politique d’appartenance, Aly Ngouille Ndiaye a trouvé avocat à sa défense. Le maire de Linguère peut compter sur le Parti socialiste.

 

Le Parti socialiste a pris la défense du ministre de l’Intérieur. Par la voix de son porte-parole Abdoulaye Wilane, le Ps l’a défendu et bien défendu. En effet, jugeant incroyable que de tous les propos tenus par Aly Ngouille Ndiaye, dans le cadre de cette émission, on n’ait retenu que la manifestation d’une honnêteté intellectuelle et d’une probité morale, Abdoulaye Wilane a indiqué que le ministre de l’Intérieur chargé de l’organisation des élections a fait part de beaucoup d’autres sujets. «Pourtant, il a parlé des problèmes liés au droit à la marche, aux droits et aux conditions de vie des réfugiés au Sénégal, de la question de la sécurité et la sûreté de ce pays, de la répression face à certains délits. Il a enfin parlé de la révision des listes électorales», rappelle l’édile de la capitale du Ndoucoumane. Dans une opération «sauvons le soldat Aly Ngouille», Abdoulaye Wilane précise que c’est en répondant à une question en tant que partisan, relativement à comment il va faire pour garantir à Macky Sall une réélection sans grabuge, que Aly Ngouille Ndiaye a fait sa déclaration, objet de toute cette polémique. «Qu’un partisan le dise, cela va de soi. Ceux qui sont dans l’opposition, comme ceux qui sont au pouvoir, tous ont intérêt à faire comme lui», défend Abdoulaye Wilane.

Et comme si cela ne suffisait pas, le responsable socialiste s’est par la suite attaqué aux détracteurs de son camarade de coalition. «Ceux qui ont boycotté les concertations et qui ont vu des observateurs étrangers créditer cette concertation et le fichier électoral de positif et de bon, ont intérêt à semer le trouble», fustige le maire de Kaffrine.

Mieux, quand on lui parle de la nécessité pour le Sénégal de tendre vers les grandes démocraties du monde, Abdoulaye Wilane estime qu’«il n’y pas de grande démocratie au monde». Quand on lui rappelle les décisions des Présidents Abdou Diouf et Abdoulaye Wade de porter une personnalité neutre à la tête du ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Wilane se réfugie derrière une lapidaire histoire de contexte. «On compare des choses sur la base de contexte. Les conditions dans lesquelles Diouf avait mis au ministère de l’Intérieur une personnalité neutre étaient un contexte de démocratie améliorée à parfaire», a déclaré Abdoulaye Wilane, qui s’exprimait en marge du Secrétariat exécutif national du Parti socialiste, tenu hier à Dakar.

LEAVE A REPLY