POUR BRANCHEMENT FRAUDULEUX: Le «saltigué» Koromack Faye trainé à la barre par la Senelec

0
38

Samba Faye à l’état civil, le «saltigué» Koromack Faye a été trainé, hier, devant le tribunal correctionnel de Dakar, pour branchement frauduleux de son bar-restaurant aux Hlm Grand-Yoff. Mais le prévenu a catégoriquement nié cette infraction, en l’absence de la Senelec qui s’est constituée partie civile. Après les débats, le délibéré a été fixé au 15 mars prochain, après que le procureur a sollicité l’application de la loi.

Devant le tribunal correctionnel de Dakar où il a été attrait, hier, pour branchement frauduleux, le «saltigué» Samba Faye alias Koromack Faye, visiblement très remonté, a vivement contesté les faits qui lui sont reprochés. «Waxu nu Dëg ! (ils n’ont pas dit la vérité). Du dëg (Ce n’est pas vrai). Dans cette maison qui abrite mon bar-restaurant, avant que je ne m’installe, j’ai trouvé qu’ils avaient des arriérés de paiement de facture d’électricité qui s’élevaient à 400.000 F. Par moratoire, je me suis acquitté intégralement de cette dette. Mais, la Senelec ne m’a pas alimenté en courant électrique, malgré mes nombreuses réclamations. C’est ainsi que j’ai acheté un groupe électrogène et des panneaux solaires. Et un beau jour, des agents de la Senelec se sont présentés à moi pour un contrôle et une fois en haut de la tersasse, ils ont vu les installations du groupe électrogène et des panneaux solaires qui ont été faits par un expert», explique Koromack Faye. Qui poursuit : «tout ce qu’ils ont dit n’est pas vrai. Il se trouve que j’ai un contentieux avec eux, c’est la raison pour laquelle ils ont voulu me mettre les bâtons dans les roues. Et sur ce, ils veulent, vous tribunal, vous induire en erreur qui pourrait vous conduire en enfer», a lâché Koromack Faye.
Des propos qui ont irrité le juge Ndary Diop, réputé imam de son quartier qui l’a recadré un peu.
La Senelec qui s’est constituée partie civile dans cette affaire ne s’est pas fait représenter afin d’éclairer le tribunal sur les faits. Le procureur a requis une application de la loi. Prenant la parole, Me Djiby Diallo a demandé à la Cour de relaxer purement et simplement Koromack Faye à défaut de le relaxer au bénéfice du doute. Selon l’avocat, qui «se garde de faire des commentaires», son client a un contentieux avec l’État du Sénégal en ce qui concerne ses terres à la Pointe-Sarène. La robe noire a, en outre, fustigé le comportement «fautif» de la Senelec.

LEAVE A REPLY