BATAILLE POUR LE CONTROLE DE L’APR A BISCUITERIE: Me War et Arona Ndoffène Diouf remettent ça, Me Youm sauvé de justesse de la furie meurtrière des jeunes

0
48

S’il y a un émissaire, parmi les envoyés du président de l’Apr, qui ne va pas retourner de sitôt dans la commune de Biscuiterie, c’est bien le directeur de Cabinet du président de la République, Me Oumar Youm.

Avant-hier, c’est de justesse qu’il a été sauvé de la bagarre rangée entre proches de Me Djibril War et de Arona Coumba Ndoffène Diouf, qui se disputent le leadership dans cette zone. N’eussent été des jeunes de la Cojer, aidés de son garde du corps et de quelques bonnes volontés qui ont réussi à l’exfiltrer et le mettre en lieu sûr dans sa voiture, le pire aurait pu se produire. Me Oumar Youm avait en effet pour mission de faire passer le message d’unité et de paix auquel a invité le président de l’Alliance pour la République. Seulement, dès qu’il a mis pied dans la salle et qu’il a commencé à expliquer les raisons de sa présence et comment il allait procéder pour le travail pour lequel il a été envoyé, les démons de la division sont apparus.
Arona Ndoffène Diouf, qui venait d’arriver, à la tête d’une délégation, voulait rejoindre le présidium. Mais certains se sont opposés cela, en disant que sa place n’était pas à cette rencontre. «C’est un allié du Président Sall et pas un membre de l’Apr et, de ce point de vue, il devait quitter les lieux, parce que c’est une rencontre exclusivement Apr et qu’il n’avait pas à prendre part à cette rencontre», criaient ses contempteurs. Il s’ensuivra une grosse bousculade, entre ses partisans qui voulaient l’amener de force au présidium et les préposés à la sécurité de la rencontre. La bousculade va laisser place à une grosse bataille rangée. Certains vont être blessés (on parle même de trois dont une fille). Me Oumar Youm, pris au piège dans cette spirale de violence inouïe, n’a pu échapper aux chaises et autres armes utilisées qu’à la reflexe de certains jeunes, membres de l’organisation qui, aidés de son garde du corps, l’ont conduit dans sa voiture qui était stationnée non loin d’une boutique, avant que son chauffeur ne quitte les lieux en trombe. Les jeunes, qui avaient pris le combat à leur compte, feront la même chose avec les autres responsables, avant de continuer à se donner en spectacle comme de chiffonniers.

LEAVE A REPLY