JOUR DE VERITE DEMAIN POUR KHALIFA SALL ET CIE: Les conseils du maire de Dakar, sceptiques, se préparent déjà à entamer le fond

0
28

Et si le Tribunal constatait les exceptions développées par les avocats de Khalifa Sall et rendait la liberté à ce dernier et ses co-inculpés ? Même si c’est dans l’ordre du possible, cela semble une utopie, pour les conseils du maire de Dakar qui restent sceptiques. A juste raison, selon certains avocats, qui soutiennent que le juge a déjà rejeté les exceptions sur l’incompétence et leur a dit, en filigrane, de se préparer à entamer le fond du dossier dès vendredi.

A 24 heures du verdict du juge sur l’exception d’incompétence et sur la liberté provisoire, le moral n’est pas au beau fixe dans le camp de Khalifa Sall. Très sceptiques, les conseils du maire de Dakar se préparent déjà à aller dans le fond. En fait, les conseils de la défense sont presque convaincus que le juge Malick Lamotte va rejeter les exceptions, vendredi, pour les inviter à aller dans le vif du sujet. «Il a été très maladroit. En fait, il a déjà annoncé la couleur, en disant qu’il joint les autres exceptions au fond et qu’il va statuer sur l’incompétence vendredi. Il aurait pu dire qu’il va délibérer sur les exceptions vendredi et le vendredi, il vide sur l’incompétence ensuite dire qu’il va joindre le reste au fond», a fait remarquer un des conseils du maire de Dakar. Ce sentiment est partagé par presque tous les conseils de l’édile de la capitale sénégalaise. «C’est quasiment sûr qu’il va rejeter l’exception sur l’incompétence. Il l’a dit lui-même, quand il a dit que pour les autres exceptions portant sur la nullité et autres et il va les joindre au fond. Il pouvait nous épargner tout cela», se désole un autre conseil de Khalifa Sall.
Les exceptions d’incompétence ont été défendues par deux avocats, notamment Me Khassimou Touré et Amadou Aly Kane. Me Touré a fondé son argument sur la levée de l’immunité parlementaire. A l’en croire, celle-ci n’est pas régulière et lorsque Cheikh Bamba Dièye et Cie ont saisi le Conseil constitutionnel pour trancher, cette juridiction s’était déclarée incompétente. Du coup, selon l’avocat, Khalifa Sall garde toujours son statut de député. Par conséquent, le Tribunal est en train de juger un parlementaire couvert par l’immunité, alors qu’il n’est pas compétent. De son côté, Me Amadou Aly Kane avait soutenu qu’il s’agit d’une affaire de comptabilité publique et tout ce que l’on pourrait reprocher à Mbaye Touré et par ricochet Khalifa Sall, c’est une faute de gestion. Or dans le cas d’espèce, c’est la Cour des comptes qui est habilitée à connaître de l’affaire. C’est sur ces deux exceptions que le Tribunal devra statuer vendredi. S’il en constate une, Khalifa Sall et Cie pourront humer l’air de la liberté, puisque tout va s’effondrer comme un château de cartes. Reste maintenant à savoir si le Tribunal va suivre l’un des avocats.
Avant-hier mercredi, le juge Malick Lamotte, après avoir entendu toutes les parties, a décidé de rendre sa décision vendredi concernant la liberté provisoire, l’exception sur la litispendance, mais également sur l’incompétence. Concernant les exceptions portant sur les nullités, le président du Tribunal de grande instance de Dakar, qui s’est fondé sur l’article 446 du Code de procédure pénale, en ses alinéas 3 et 4, a décidé de les joindre au fond. Ces exceptions seront ainsi vidées juste avant qu’il ne donne le verdict sur le procès lui-même. Mais, déjà dans le camp du maire de Dakar, les espoirs sont presque nuls, s’agissant du verdict concernant le fond.  «Je n’ai aucun espoir sur ce qui va se passer sur le fond, mais nous allons quand même nous battre», nous confie ce conseil du maire de Dakar.

LEAVE A REPLY