MACKY SALL SORT LE BATON ET LA CAROTTE: «On ne peut pas laisser tirer comme ça sur des citoyens, ce n’est pas possible. Que toute la lumière soit faite»

0
70

Suite au décès tragique d’un pêcheur saint-louisien abattu en mer par les garde-côtes mauritaniens, le chef de l’Etat a réagi. Une réaction empreinte de fermeté, même si la nécessité d’un dialogue entre les deux pays est mise en avant. «Je saisis l’occasion pour présenter mes condoléances depuis Addis-Abeba, suite au décès hier d’un de nos fils qui a été tué par les garde-côtes mauritaniens. (…). J’exprime ma solidarité à la famille et aux pêcheurs de Guet-Ndar. Je leur dis que le gouvernement sera toujours à leurs côtés», a déclaré Macky Sall, sur la Rts, depuis la salle de conférence de l’Union africaine.  Il enchaîne en assénant ses vérités. «Les deux gouvernements vont regarder de très près cette question. Parce que nous sommes des voisins, nous ne pouvons pas continuer à vivre ainsi. Evidemment, nous devons respecter la souveraineté de chaque pays. Ça, il faut que nous, côté Sénégal, on améliore cette situation», martèle le Président Sall. Qui s’empresse d’ajouter : «Mais on ne peut pas aussi laisser tirer comme ça sur des citoyens. Ce n’est pas possible». Dès lors, il est catégorique. «Que toute la lumière soit faite (sur le meurtre de ce pêcheur)». Macky Sall est d’autant plus outré par cette manière brutale de régler les problèmes que, compte tenu de tout ce qui lie le Sénégal et la Mauritanie, les hautes autorités des deux pays doivent pouvoir gérer à travers leurs deux gouvernements toutes les questions souvent litigieuses. C’est le cas, souligne Macky Sall, de «la question de la pêche, la question de la transhumance du bétail, la question de la circulation des personnes et des biens entre deux pays qui sont voisins et parents».

LEAVE A REPLY