ALY NGOUILLE NDIAYE EVENTE UN MENSONGE GROSSIER: «Après l’expertise médicale faite sur l’une des supposées violées, il s’est avéré qu’elle n’a subi aucun viol. Les deux autres ont refusé de se faire ausculter par un gynécologue»

0
585

C’est un ouf de soulagement pour les élus locaux de Bignona, après la sortie du ministre de l’Intérieur, samedi dernier, infirmant le viol des trois touristes espagnoles. Le présidant du Conseil départemental de Bignona qui se prononçait sur la question, rejette les faits, et parle d’affabulations.

La sortie du ministre de l’Intérieur sur le supposé viol des trois touristes espagnoles, sur la route nationale  N°5, précisément sur l’axe Bignona-Diouloulou, a effacé les inquiétudes suscitées au sein des élus locaux du département.  «Après l’expertise médicale faite sur l’une des supposées violées, il s’est avéré qu’elle n’a subi aucun viol. Les deux autres ont refusé de se faire ausculter par un gynécologue», a précisé le premier flic pour apporter la lumière dans cette affaire sur la Rfm. «Le Conseil départemental de Bignona remercie le ministre de l’Intérieur pour des éclairages apportés à la suite d’allégations de braquage, suivi de  viol et vol sur la route nationale N°5 sur des touristes espagnoles, entre les villages de Karongue et Kataba2. Il a mené, dans le calme, la sérénité, les enquêtes qui ont manifesté la vérité dans cette affaire», se réjouit M. Camara. Tout en estimant que «toute cette rumeur n’est que mensonge et affabulation».
Ainsi, le président du Conseil départemental de Bignona a souligné que le temps n’est pas  propice pour saboter les efforts qui sont en train d’être fournis par le gouvernement pour la relance du tourisme en Casamance. Mamina Camara d’indiquer que ce genre d’incident peut installer la psychose au niveau des touristes, mais aussi des partenaires qui désirent investir leur argent en Casamance. «Depuis lors, je reçois des appels venant de partout, surtout nos partenaires espagnols qui doivent séjourner à Bignona le mois prochain. Ils ne cessent de s’inquiéter, ils m’appellent pour s’informer de la situation», martèle M. Camara, qui invite les populations à la sérénité. «Nous avons pu rassurer nos partenaires qui doivent arriver en février en Casamance, leur disant qu’il y a la paix dans le département et dans toute la région de manière générale», affirme M. Camara.
«Nous remercions aussi l’armée, la gendarmerie,  la police touristique, et tous les membres du commandement territorial pour leur implication à la réussite du tourisme en Casamance», ajoute Mamina Camara.

LEAVE A REPLY