ASSIGNATION EN REFERE PAR BARTHELEMY DIAS: Tanor renforce sa défense, Barth se défoule sur un gendarme

0
28

Tanor renforce sa défense ; le juge renvoie au 29 janvier prochain contre la volonté des avocats de Barthélémy Dias et Cie

L’affaire qui oppose le maire de Mermoz-Sacré Cœur, Barthélemy Dias et Cie au secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng, a été appelée hier à la salle 3 du Tribunal de grande instance de Dakar, par le juge des référés. Constitué aux côtés de ses confrères, Mes Khoureychi Bâ et El Mamadou Ndiaye, Me El Hadji Diouf a d’emblée fait remarquer, à l’attention du magistrat du siège, que le dossier était en état et qu’il fallait le juger. Dans la foulée, l’avocat du Parti socialiste, Me Moussa Bocar Thiam, a rétorqué à son confrère qu’il était à l’aise dans ce dossier et que cela soit retenu ou plaidé un autre jour, c’est pareil pour lui.

Tanor constitue Me Gorgui Guèye 

Mais problème : Me Gorgui Guèye est venu renforcer la défense du secrétaire général du Parti socialiste. L’avocat a ainsi demandé le renvoi de l’affaire à une autre date pour plaidoirie. Cette demande formulée a eu l’effet d’irriter Me El Hadji Diouf.  «Pour éviter le pire, l’irréparable, plaidons cette affaire pour que le tribunal mette les points sur les ‘’i’’. Barthélemy Dias et autres ont été expulsés du Parti socialiste sur la base de textes qui n’existent pas. Les nombreuses constitutions ne peuvent pas bloquer cette affaire. Sinon, à chaque fois, il y aura d’autres qui viendront vous dire de la renvoyer pour de nouvelles constitutions», a pesté la robe noire, qui était dans tous ses états.
Malgré l’opposition âpre de Me El Hadji Diouf et de ses confrères, qui voulaient en finir avec cette affaire, le juge a accédé à la demande de Me Gorgui Guèye, afin de permettre à ce dernier de s’imprégner du dossier. Il a ainsi renvoyé le dossier au 29 janvier prochain.
En sortant de la salle, Me Diouf, sur un ton ironique, a lancé des piques aux conseils de la défense, en ces termes : «Bayilèen daw, da ngeen di daw rek» (arrêtez de fuir ! Vous ne faites que fuir !) Rappelons que Barthélemy Dias a assigné en référés Ousmane Tanor Dieng, l’accusant d’avoir créé des structures prennent des décisions au nom du parti, en violation des statuts et du règlement intérieur du Parti socialiste.

Altercation entre Barthélemy Dias et le gendarme Cissé à la salle d’audience

L’audience d’hier opposant des socialistes ne s’est pas passée sans heurts. En effet, en plus du bras de fer entre Me El Hadji Diouf et les avocats de Tanor sur le renvoi, le maire de Mermoz-Sacré Cœur, Barthélemy Dias, s’est aussi signalé par une altercation qu’il a eue avec le gendarme Cissé. En fait, alors que le juge procédait à la mise en état des dossiers du jour, le gendarme chargé d’assurer la sécurité des audiences est entré dans la salle et a commencé à rappeler à l’ordre les personnes qui n’étaient pas en conformité avec les exigences de la bonne tenue de l’audience. D’abord, en parcourant la salle, il a suggéré à un jeune qui lisait le journal de le ranger et lorsqu’il s’est retourné, il a vu Barthélémy Dias qui portait des lunettes de couleur marron. Il s’arrête et d’un air autoritaire, lui dit : «Enlève ça ! Enlève les lunettes !» Calme au début, le maire de Mermoz Sacré-Cœur a alors tenté de lui expliquer qu’il s’agissait de correcteurs. Mais le gendarme n’a voulu rien entendre, persistant dans ses instructions. Et paf, Barthélémy Dias de s’énerver : «Je n’enlève rien ! Vous vous prenez pour qui ? Il faut respecter les gens!», lui répond alors sèchement Barth, en se tenant debout.
Le maire de Sacré Cœur-Mermoz est soutenu par ses partisans qui commencent à chahuter le gendarme. Ce qui a eu le don d’irriter encore plus le pandore. Pour calmer les ardeurs du gendarme et du maire, une partie du public a tenté une médiation. Le juge, qui venait de constater cette altercation, les a appelés. Le magistrat a suggéré à Barthélémy Dias de respecter le tribunal. Le maire de Sacré Cœur-Mermoz lui explique l’origine de l’altercation ainsi que les raisons pour lesquelles il porte ses lunettes. Il a finalement regagné sa place avec ses lunettes et tout est rentré dans l’ordre.

LEAVE A REPLY