ENQUETE SUR LA TUERIE DE BOFA BAYOTTE: Vingt personnes interpellées dont une femme, l’armée poursuit son ratissage

0
37

Les résultats à mi-parcours de l’enquête sont tombés, hier, dans la matinée. En effet, vingt personnes dont une femme ont été arrêtés à Toubacouta.

On en connait un bout des résultats de l’enquête menée par le Groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (Gign)  depuis l’avènement de ce tragique événement  survenu le 6 janvier dernier à Bofa Bayotte. En effet, selon une autorité, «ce sont vingt personnes qui ont été interpellées, hier, tôt le matin, dans le village de Toubacouta». Tout de même, elle précise que l’enquête suit son cours et  il n’est pas exclu, à l’en croire,  que d’autres personnes soient arrêtées dans le cadre de ladite enquête. «Comme l’a si bien souligné le Chef d’état-major général des armées, Cheikh Guèye, lors de son passage à Ziguinchor, l’enquête se poursuit normalement. Et, aucun détail ne sera négligé dans celle-ci. Toute personne soupçonnée dans cette affaire, va être entendue par la gendarmerie», précise-t-elle.
Elle a, en outre, laissé entendre que l’armée nationale poursuit son travail sur le terrain, pour «nettoyer» et «assainir» la zone. «Le nettoiement de la zone de Bofa et ses environs se poursuit depuis la survenue du massacre. Les troupes sont sur le terrain et veillent au grain,  non seulement pour traquer les coupables, mais aussi  assurer la sécurité des personnes et leurs biens. Et leur permettre de vaquer tranquillement à leurs préoccupations sans anicroche», assure l’autorité. Ajoutant, elle a signifié que les populations doivent garder leur calme, et savoir que l’armée nationale est à leurs côtés nuit et jour pour, dit-il, assurer leur sécurité. «Elles ne doivent pas avoir peur, comme l’a indiqué le général Cheikh Guèye. L’armée va garantir leur sécurité. Et elles peuvent vaquer tranquillement sans problème», confirme-t-elle.

Doudou Ka plaide pour que les enfants des victimes de Bofa soient des pupilles de la Nation

Au moment où l’armée pourchasse les auteurs de la tuerie de Bofa, à Ziguinchor, une cinquantaine d’imams prient pour le repos de l’âme des victimes. D’ailleurs, Doudou Ka, qui était présent à la grande mosquée de Ziguinchor, lors du récital du Coran,  s’est fait l’avocat des enfants des victimes de Bofa. «Je voudrais lancer un appel solennel au gouvernement, pour que les enfants des victimes soient considérés comme des pupilles de la nation, ne serait-ce que pour assurer leur scolarité. Car, ils sont presque issus de familles démunies», a lancé l’Administrateur du Fongip à l’endroit du gouvernement, au terme des prières faites hier  à la grande mosquée de Ziguinchor en présence des imams venus de toute la région.

LEAVE A REPLY