TREIZE MORTS EN CASAMANCE: Les internautes s’indignent de la poursuite des programmes des télés, flinguent Youssou Ndour et dénoncent un tâtonnement du gouvernement

0
13

Le drame qui s’est abattu, samedi, sur le Sénégal, à travers une attaque contre des jeunes gens de la Casamance, a été l’occasion pour le web sénégalais, déjà très critique, de hausser encore le ton. Cette fois, dans la ligne de mire des Sénégalais connectés, le gouvernement, Youssou Ndour, mais aussi les chaines de télévision comme la Rts, la Tfm, la 2Stv, la SenTv…

Un communiqué du gouvernement tombé «très tard», des chaines de télévision qui ont décidé de poursuivre le déroulement de leurs programmes, un Youssou Ndour qui maintient son concert…, voilà le lot de remarques désagréables que les internautes sénégalais ont tenu à dénoncer à travers la toile, au cours des heures qui ont suivi l’exécution de treize jeunes gens, samedi, par des hommes armés, à Bofa, un village situé près de Ziguinchor. «Mais c’est quoi ce Sénégal où sont tuées treize personnes et on continue de chanter et danser ? Et ce gouvernement qui ne fait aucune déclaration depuis plus de 5 heures que cette barbarie s’est produite dans le pays», déplore Saliou Ndao».
Pour le journaliste Elimane Sembène, le souhait de la paix en Casamance ne doit pas juste se limiter à de vains mots ou vœux pieux. Il doit se traduire par des actes concrets et responsables. En parlant ainsi, le journaliste veut dénoncer les décisions de certaines chaines de télévision, mais aussi celui de Youssou Ndour. «Youssou Ndour (ministre-conseiller) qui maintient son concert après le meurtre de 13 Sénégalais en Casamance. Les télés privées en mode fiesta du samedi soir, comme si de rien n’était», déplore le confrère. Poursuivant, il s’attaque à l’État, en pointant du doigt les légèretés du gouvernement dans sa gestion de la crise. «L’Etat qui se mure dans un silence assourdissant avant de nous servir un communiqué postdaté, sans décréter un deuil national, comme ce fut le cas en juillet 2017, après le drame de Demba Diop qui avait fait 8 morts», peste le journaliste, qui alerte. «Ces actes pourraient être perçus par les familles et proches des victimes, et par beaucoup de nos compatriotes vivant au sud du pays, comme un manque de considération, une indifférence, voire une discrimination à leur égard», indique-t-il.
En effet, dans son communiqué dans lequel le gouvernement du Sénégal dénonce «une attaque armée d’une rare barbarie», il a été recensé des incohérences sur la date qui laissent perplexes certains internautes, lesquels voient en ces manquements une précipitation des services de l’État. Alors que, pour d’autres internautes, le communiqué du gouvernement n’apporte aucune information que celles qui ont déjà été rendues publiques par les médias. «Rien dans ce petit communiqué ne méritait d’attendre tout ce temps pour s’exprimer… Pauvre Sénégal», se désole cette internaute répondant au nom de Fama Ndiaye.
Si la Tfm a préféré mettre Fada Freddy avant de retransmettre en direct le concert de Youssou Ndour jusqu’à 4h du matin, la 2s Tv a tranquillement fait son face à face entre Lac de Guiers 2 et Modou Lô. La Rts a mis une série (Mbettel) avant de poursuivre son programme avec de la musique. La Sen Tv, qui n’est jamais intéressée par les événements majeurs du pays, déroulait son programme du samedi le plus anormalement du monde.

LEAVE A REPLY