AYMEROU GNINGUE, PRÉSIDENT DU GROUPE PARLEMENTAIRE BBY: «Nous allons payer les salaires des députés qui sortent et ceux qui arrivent»

0
10

Les députés de la 12e législature ne se plaignent pas. Ils ont reçu leurs salaires comme toute personne ayant travaillé. C’est Aymérou gning qui l’a révélé hier en marge d’un séminaire. C’est d’ailleurs, dit-il, la raison pour laquelle les salaires des nouveaux députés ont eu quelques petits problèmes que le ministère des Finances est en train de régler.

Le groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar a tenu hier un séminaire d’imprégnation qui va durer trois jours, autour du thème : «être à la hauteur des attentes du peuple». D’après le président du groupe parlementaire, Aymérou Gningue, ce séminaire permet aux députés, issus de la majorité, de mieux se connaitre, mais aussi de maitriser les codes parlementaires dans le but d’être plus opérationnels dès la rentrée parlementaire. Poursuivant, Aymérou ajoute : «la douzième législature a travaillé. Seulement, nous, nous sommes venus avec une autre approche, qui consiste à bannir l’invective, à mener des débats sereins, à avoir des arguments chocs qui permettent d’expliquer au peuple sénégalais comment le gouvernement, l’Exécutif travaille».
Par rapport aux salaires, Aymérou Gningue de rassurer : «Nous sommes à un mois charnière, où il y a des députés qui viennent et des députés qui partent. Nous allons essayer de payer les salaires des députés qui sortent et ceux qui arrivent. Il y a au niveau du ministère des Finances une procédure en cours et des mécanismes qui sont activés. C’est une question déjà réglée», a-t-il laissé entendre.

«Que le linge sale se lave en famille»

Aymérou Gningue a aussi plaidé pour une culture commune à l’hémicycle. «A l’image de nos leaders, nous demandons à tous les députés de travailler ensemble. Que toutes les questions soient examinées. Que le linge sale se lave en famille. Si aujourd’hui il y a un problème, qu’on ne le règle pas à l’hémicycle. Retrouvons-nous et essayons de trouver une solution», explique Aymérou Gningue.
En marge de la rencontre, le président du groupe parlementaire est revenu sur l’appel au dialogue du chef de l’Etat. «Je ne crois pas qu’il y ait un rejet. Ceux qui avancent sur ce sujet ne porte pas la parole de leur formation politique».

Les Echos

LEAVE A REPLY