Diomansy Kamara : « Retourner Au Mondial, 15 Ans Après, Sera Extraordinaire»

0
12

« Le Sénégal a gagné avec la manière devant le Cap-Vert », c’est  l’ancien international sénégalais, Diomansy Kamara qui parle ainsi. Le consultant sportif à la chaîne Canal+Sport qui participait hier, lundi 9 octobre ; à une rencontre sur l’émission Talents d’Afrique qui passe en direct de Dakar, le 25 octobre prochain, s’est confié aux journalistes. Diomansy Kamara a fait savoir que la qualification du Sénégal au Mondial Russie 2018  sera « quelque chose de vraiment extraordinaire » si l’on sait que la dernière remonte à 2002. Toutefois, l’ancien international sénégalais a laissé entendre que rien n’est encore acquis même si le Sénégal est à deux points de la qualification. Car, le match Sénégal-Afrique du Sud à rejouer reste un « tournant comme l’a été le match qui a opposé le Sénégal au Cap-Vert », dit-il. Le franco-sénégalais a aussi déclaré qu’il faut cesser les critiques sur le coach national, Aliou Cissé qui, dit-il, a ramené une « certaine stabilité » au niveau des « Lions ». Le consultant sportif n’a pas aussi  manqué entre autres point, d’analyser le jeu de Sadio Mané.

 « Il fallait gagner et on a gagné avec la manière à Praia»

« Il fallait gagner et on a gagné avec la manière à Praia. Surtout avec les polémiques autour du match  à rejouer avec l’Afrique du Sud. Une défaite aurait tout compromis. Je pense qu’Aliou Cissé a très bien managé l’équipe surtout avec l’affaire Mbaye Niang qui a fait couler beaucoup d’encre. On en avait discuté sur Talents d’Afrique avec Vincent Radureau (Journaliste Canal+). J’avais pris position dans ce sens. Je disais qu’il fallait éteindre la polémique. Maintenant, il fait partie de l’équipe nationale. Grâce à Dieu,  on nous a donné raison. Il a fait une très belle rentrée. Je pense que c’est important pour le football sénégalais, également pour les journalistes, de tirer tous dans le même sens. On voit que ces derniers temps, on a beaucoup critiqué Aliou Cissé, la Fédération (sénégalaise de football, Ndlr) et les joueurs, alors qu’une qualification au Mondial, c’est bon pour nous tous. C’est bon pour les sportifs, les amoureux du football, la télévision. On voit actuellement dans les qualifications le Sénégal. On est la tête de gondole de notre continent dans cette partie-là. Je pense  qu’il faut un moment, descendre sur terre. Il ne faut pas oublier qu’on n’a fait qu’une seule Coupe du monde et c’est en 2002.  Retourner au Mondial 15 ans après, sera d’extraordinaire. Ce n’est pas quelque chose à minimiser ».

« Laisser Aliou Cissé travailler dans la sérénité »

« Rien n’est jamais acquis dans la vie. Il faut toujours se battre. Ça va encore être un autre combat face à l’Afrique du Sud qui a battu le Burkina Faso. Les Burkinabés ont beaucoup parlé des Sénégalais en oubliant de parler d’eux-mêmes. Donc, à la fin, ils ont pris trois buts en première période. Si on pense qu’on est qualifié, on fait complètement fausse route. Il va falloir qu’on aille là-bas et qu’on ait le même état d’esprit contre le Cap-Vert parce qu’un match plutôt à Dakar le 14 novembre, serait quelque chose qui n’est pas facile. Donc, si on peut aller gagner là-bas et se qualifier, ce serait un très grand challenge qu’aura réussi la bande à Aliou Cissé. Il ne faut pas parler comme si on refait le monde.On a une pensée qui est beaucoup négative au Sénégal, on aime taper sur l’ambulance. Je pense qu’avec le parcours accompli, on va aller au Mondial. Je l’ai toujours glané haut et fort. C’est à la fin du bal qu’on paie les musiciens et il faut laisser Aliou Cissé travailler dans la sérénité. On lui a beaucoup tapé dessus.
Si on regarde les statistiques, il n’a pas perdu de match en Coupe d’Afrique, à part aux tirs au but. Si on regarde le match contre l’Afrique du Sud annulé, on n’a pas encore perdu dans les éliminatoires. Si on gagne, on se qualifie avant même la dernière journée. Aujourd’hui, si Aliou Cissé arrive à nous qualifier, c’est un miracle qu’il va réussir. Après au niveau du jeu, il y’a toujours des choses à redire. On le sait très bien. On sait que le Sénégal peut mieux jouer mais actuellement, on est en en passe de se qualifier pour une Coupe du monde.  Il va avoir des retombées économiques et extrêmement importantes pour le Sénégal ».

 « Aliou Cissé a ramené une certaine stabilité au niveau des «Lions »

« Oui, bien évidemment Aliou Cissé a pris des risques puisqu’on lui a reproché d’être frileux. C’est vrai que c’est sa grande première expérience en tant que coach. Il n’avait jamais managé et ce n’est pas facile. Je pense que la chance sourit aux audacieux. Dans le sens où il pourrait se mettre en retrait, il a dit que c’est un digne fils du pays. Il a été le capitaine des « Lions » du Sénégal. Se remettre en question, ce n’est pas facile. J’ai toujours supporté les gens qui essaient de faire avancer les choses pour le pays. On a beaucoup dit, on ne voulait plus d’Alain Giresse, de Henry  Kasperczack. On se rappelle bien de Kasperczack qui, en pleine Can a boudé un match et a pris son avion et partit. On a vu comment Alain Giresse a tapé sur le Sénégal à son départ. Aliou Cissé, c’est un enfant du Sénégal. Il est tout le temps revenu à Dakar, on a vu son deuxième but, la célébration qu’il a eue. C’est quelque chose qu’il ressent. On lui a beaucoup tiré dessus. Je pense que ce n’était pas toujours justifié. Après, on peut toujours redire certaines choses mais Aliou Cissé, on ne peut pas lui reprocher de ne pas mouiller le maillot et qu’il a ramené une certaine stabilité au niveau des «Lions » et j’espère qu’on va tous bientôt fêter cette qualification pour le Mondial. Il a toujours ouvert la porte à l’équipe nationale. Il a toujours ouvert la porte qui ce soit, à El Hadj Diouf, à Kalidou Fadiga, à moi-même.  J’échange énormément avec Aliou Cissé après il a ses idées. Et on dit bien, il faut mourir avec ses idées. Mais je pense qu’il ne faut pas mourir, il faut vivre avec ses idées. Pour l’instant, il a vécu avec ses idées et il est en train de donner raison. Il ne peut pas écouter non plus tout le monde parce qu’au Sénégal il y’a 14 millions de sélectionneurs. Chaque personne a son mot à dire. Donc, s’il écoute tout le monde, à la fin, il va se noyer. Il a écouté. On a vu qu’il a fait des changements offensifs, ce n’était pas forcément les meilleurs changements. On a beaucoup entendu lorsque Papa Alioune Ndiaye est sorti, on a dit pourquoi ce n’est pas Diafra Sakho qui est sorti. Il faut le laisser prendre ses responsabilités, il prend ses choix. Honnêtement, Aliou Cissé n’a jamais fermé la porte à qui que ce soit à l’équipe nationale du Sénégal. Après, s’il y’a des mauvaises intentions où s’il y’a des gens qui parlent, ça fait partie du football. Les gens ont le droit de critiquer mais il ne faut pas avoir une critique facile. Si c’est une critique positive pour faire avancer l’équipe, je suis d’accord mais pour critiquer tout simplement, ça ne mène nulle part ».

« Battre le fer contre les Bafana Bafana à Polokwane »

« Ça c’est de la mauvaise foi (quand le Burkina Faso fait appel à la Tas contre le fait de rejouer son  Afrique du Sud-Sénégal). On a vu que le Sénégal apporte réclamation et en réalité même si on ne rejouait pas ce match, aujourd’hui on est premier du groupe. Il ne faut pas se cacher derrière des faux semblants. Le Sénégal avait toujours son destin entre ses mains. On aurait joué le dernier match à la maison. Le match à rejouer arrange le Burkina Faso et aussi l’Afrique du Sud. Nous, on sait très bien, on avait le dernier match à Dakar. Je pense qu’on  aurait L’Afrique du Sud. Maintenant, on ne va pas mettre la charrue avant les bœufs. Il nous reste un match important.  Le premier tournant, c’était au Cap-Vert, on l’a gagné.  Maintenant, on va battre le fer contre les Bafana Bafana à Polokwane. Et après si jamais ça ne se passe pas comme on le souhaite, on fera le bilan en ce moment-là. Mais ce n’est pas la peine de parler avant ».

« On n’a pas encore vu le meilleur Sadio Mané en équipe nationale du Sénégal »…

« C’est de très bons joueurs. Que ce soit Cheikhou Kouyaté de West Ham ou bien Idrissa Gana Guèye qui est sûrement l’un des meilleurs récupérateurs après N’Golo Kanté en Première league, je pense que le problème se situe ailleurs. Il se situe surtout sur la position de Sadio Mané. On n’a pas encore vu le meilleur Sadio Mané en équipe nationale du Sénégal. On sait que Diao Keita Baldé et Sadio Mané ont à peu près le même profil. Ils aiment tous les deux jouer à gauche. Sadio Mané n’aime pas jouer à droite et on voit que Diao Keita Baldé n’aime pas jouer à droite. C’est cette équation-là que doit résoudre Aliou Cissé pour que le Sénégal soit performant. Le Sénégal doit être performant en ayant un gros Sadio Mané. Ce n’est pas juste un problème de fond de jeu. Regardez Mohamed Salah, c’est  un très bon joueur à Liverpool mais c’est lui qui est en train de porter l’Egypte à la Coupe du Monde et c’est ce qu’on attend avec Sadio Mané. Mais il faut qu’on laisse du temps à Sadio et qu’on arrête de le critiquer méchamment. On a de la chance d’avoir Sadio Mané.  On devrait plutôt aider le petit Sadio Mané à faire de grandes choses. Je suis sûr que si on va à la Coupe du Monde, on va voir un Sadio Mané transfiguré. Parce qu’aujourd’hui, on aura des espaces et on aura des terrains magnifiques. Là on a juste un terrain où il y’avait du vent et c’était un synthétique. Il faut qu’on arrête un peu ce bashing sur Sadio Mané.

« …A Aliou Cissé de trouver la bonne formule sur sa position »

Sadio Mané, ce n’est pas quelqu’un qui a besoin de recevoir des ballons parce que c’est quelqu’un qui décroche énormément.  A Liverpool,  on voit qu’il ne joue pas à droite. Il joue à gauche derrière l’attaquant. Le problème avec lui, c’est qu’on n’a pas encore vu le Sadio Mané qu’on voit en Liverpool. Quand vous discutez avec lui, vous verrez dans l’entretien, je ne peux pas tout dévoiler. Il faut qu’on le mette sur orbite  parce que si on en a un bon Sadio Mané, le Sénégal sera beaucoup plus fort. L’axe derrière l’attaquant, ça peut être une solution  parce que Sadio Mané c’est quelqu’un qui n’aime vraiment pas avoir un repère. Il aurait peut-être un peu moins de tâches également défensives. Après, c’est à Aliou Cissé de trouver la bonne formule sur sa position. C’est vrai que ça peut être quelque chose d’intéressant de le voir évoluer vers l’attaquant. On a énormément de bons joueurs et avoir de bons joueurs, c’est une force. Ce n’est pas une faiblesse. On a beaucoup de possibilités de jouer, d’évoluer. Si Aliou Cissé  arrive à se qualifier, il va beaucoup plus travailler dans la sérénité ».

« On a une attaque que toute l’Afrique nous envie »

Après l’équation d’Aliou Cissé, ce sera vraiment de  trouver comment on joue avec cette petite pépite Ismaila Sarr qui est en train de monter. On a vu Diao Keita Baldé prendre 3 ou 4 kilos. Il sera plus à l’affût. Avec Sadio Mané, on a une attaque que toute l’Afrique nous envie. On est frustré parce qu’on sait que le jeu pouvait être meilleur mais après les résultats, on a vu des équipes qui sont très bons au barrage mais s’écroulent aprés. En tout, il y’a des équipes qui sont moins bonnes en barrage et après sont énormes en compétition. Je pense que si le Sénégal se qualifie, on pourra faire de très bonnes choses au Mondial en Russie ».

Sud Quotidien

LEAVE A REPLY