CONFIRMATION DE L’ORDONNANCE DU JUGE PAR LA CHAMBRE D’ACCUSATION: Khalifa Sall envisage de faire un pourvoi, ses coinculpés s’impatientent

0
39

Khalifa Sall multiplie les procédures, mais perd à chaque fois. Hier encore, le maire de Dakar a connu un revers pour sa requête aux fins de liberté d’office. Car, la Chambre d’accusation a confirmé le Doyen des juges. Les avocats envisagent, cependant, de faire un pourvoi en cassation. Des procédures tous azimuts qui portent préjudice à certains coinculpés qui ont des difficultés financières, selon nos sources.

A croire que la justice sénégalaise a pris la résolution de ne jamais suivre Khalifa Sall dans ses demandes. Une fois encore, la Chambre d’accusation s’est opposée à la requête du maire de Dakar, qui demandait à se prévaloir de sa qualité de député pour bénéficier d’une liberté d’office et de ce fait, de sortir de prison. Pour l’édile de la capitale sénégalaise, c’est la constitution du Sénégal qui lui confère ce droit, ainsi que l’article 129 du code de procédure pénale et l’article 51 portant règlement intérieur de l’Assemblée nationale.
Un argument qui ne convainc pas le Doyen des juges d’instruction, qui a rejeté la requête sur le fondement de l’article 61 alinéa 6 du code de procédure pénale, qui exige qu’une demande soit faite par l’Assemblée nationale. D’où son refus. Hier, aussi bien le Parquet général que l’agent judiciaire et les avocats de l’Etat du Sénégal, notamment Mes Yérim Thiam, Moussa Félix Sow et Samba Bitèye, en sus de l’argument du magistrat instructeur, ont ajouté celui déjà brandi par l’ancien ministre de la Justice, Sidiki Kaba, à savoir que ce n’est pas le député Khalifa Sall qui a été arrêté et que la procédure est antérieure à son nouveau statut de député. Ils ont ajouté que les avocats de Khalifa Sall se sont trompés de procédure et qu’ils devaient chercher l’annulation des effets du mandat de dépôt.

Pourvoi devant la Cour suprême

Cependant, loin de s’avouer vaincu, les avocats de Khalifa Sall envisagent de faire un pourvoi devant la Cour suprême. Ce qui retarde encore le procès inévitable vers lequel court le maire de Dakar, car, le magistrat instructeur n’attend que les avocats pour renvoyer en procès.
Seulement, ces multiples procédures n’arrangent pas tout le monde. En effet, à force de multiplier les procédures, les avocats de Khalifa Sall empêchent le juge d’instruction de clôturer le dossier. Les autres coinculpés qui ne sont pas concernés par certaines procédures sont obligés d’attendre. Selon des sources proches de l’affaire, ces procédures portent préjudice à certains coinculpés du maire de Dakar. «Il y a peut-être Khalifa Sall et Mbaye Touré qui s’en sortent, mais je vous assure que certains co-inculpés ont des difficultés financières. Et donc plus ils restent en prison, plus ils vont continuer à souffrir, parce qu’il y a des charges familiales à assurer. Et quand ils reçoivent des visites des parents, c’est parfois pour des problèmes d’argent», nous confie cette source.

 

Les Echos

LEAVE A REPLY